. .

 | 
 

 [b]Modle d'expression crite pour le projet I[/b]

         
magic




: 145
** : 9
: 3328
: 01/02/2008

: [b]Modle d'expression crite pour le projet I[/b]    13 2009 - 8:31

Niveau : 3me A.S

Projet I : Produire un texte historique dans lequel on relate un fait dhistoire
tout en introduisant un tmoignage et un commentaire personnel

Modle dexpression crite :
La bataille dAlger

Depuis le milieu de lanne 1956, les dirigeants du FLN commencent dplacer les combats du maquis vers la capitale pour faire plus de bruit. La question algrienne est dbattue lONU mais navance pas, et les discussions secrtes menes Belgrade et Rome durant lt 1956 entre les deux parties ont t rompues. Le 30 septembre 1956, le FLN frappe la communaut europenne au coeur dAlger, dans la rue dIsly, au Milk Bar, lOtomatic et la Cafeteria. Les attentats font des dizaines de morts, blesss et mutils et retentissent jusqu Paris. On enregistre plu de 800 attentas

Le 7 janvier 1957, Robert Lacoste, ministre rsident en Algrie, confie les pleins pouvoirs de police pour la rgion dAlger au gnral Massu et ses 8000 parachutistes. Pour pacifier Alger et dmanteler les rseaux de poseurs de bombe, la 10me Division parachutiste emploie largement la torture : torture llectricit ou savon, baignoire,

Le FLN lance un appel la grve gnrale pour le 28 janvier 1957 mais larme brise le mouvement en forant les choppes rouvrir. Au stade dAlger, El-Biar, au casino de la Corniche, les indpendantistes du FLN poursuivent leur campagne dattentat. Mais la rpression aveugle de larme franaise commence porter ses fruits. Les coupables comme les suspects sont torturs, parfois excuts, et les hommes du gnral Massu reconstituent la pyramide qui mne la direction du FLN Alger. Jusqu larrestation du chef du FLN Alger, Yacef Saadi,

Le tmoignage :
Le 12 septembre 1957, Paul Teitgen le secrtaire gnral charg de la police la prfecture dAlger donne sa lettre de dmission Robert Lacoste, o il crit : Je ne me permettrais pas cela [dnoncer ces tortures] si je navais pas vu au camp [camp de dtention au sud dAlger] . Des propos rapports par lhistorien Pierre Vidal-Naquet,

Le 24 septembre 1957. 3024 personnes sur 24 000 assignes rsidence ont disparu durant la Bataille dAlger, selon Paul Teitgen.

Le commentaire :
Je trouve que tous les moyens utiliss (la torture, les massacres, la destruction des moyens de subsistance ) par le pays colonisateur pour dissuader le peuple algrien taient en vain.
Ce peuple a relev le dfi, sest arm de patience, de force, de volont, de bravoure, dautodtermination, .. et surtout de sacrifices consentis la cause nationale qui ont fait de lui un peuple hros.
    
 
[b]Modle d'expression crite pour le projet I[/b]
          
1 1
 
-
» Conseils pour russir
»  tp pour 1er st/sm
» 35 (SMS)
» 
» NOTIONS DE GRAMMAIRE

:
 ::   ::  -